art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Houbane l'Amoureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Houbane l'Amoureux   Lun 23 Juin - 16:30

Azul,
Ravi de vous présenter un autre Gadiri pas comme les autres. A vous d'en juger!

Houbane / l'amoureux

Assis au «café de la Grande Avenue» à ne rien faire, je tue le temps en jouant «sérieusement» aux mots fléchés dans le but de tester quotidiennement mon savoir et mes connaissances dans la langue de Racine. Je donne ma langue au chat devant deux définitions énigmatiques. A mes côtés, mon vieil ami râle encore en buvant son café noir, trop amer pour moi. Il grogne toujours. S'il ne trouve aucun sujet de protestation dans les domaines socio-économiques, artistiques, politique ou sportifs, il critique le temps. Qu'il fasse chaud, qu'il pleuve ou qu'il vente, il n'est jamais content!
Dans notre petit groupe, on l'appelle « Ahmed / le Malentendu». C’est le malentendu en personne, un malentendu vivant! (Oh ! non ! n’attendez surtout pas que je vous révèle mon sobri¬quet: II est pire que le «Malentendu»)... Fai¬sant semblant de réfléchir pour remplir toute la grille et sauver ma langue du chat qui commence à se lécher les babines, je regarde savamment les passants... Et le voilà qui vient, émergeant de la foule comme une âme en peine. Il vient se met¬tre au beau milieu du trottoir, regarde fixement les consommateurs sans mot dire. Puis il s'en va lentement sans importuner le monde qui l'entoure et disparaît dans la houle humaine... Cet homme qui vient de passer m'était très familier. Je voyage aus¬sitôt dans ma tête et je fais un «Flash-back» digne d'un grand film d'auteur :
J'étais encore collégien. Les garçons qui étudiaient au collège «Prince Héritier» allaient voir les filles du collège «Lalla Meryem» faire du sport, allez savoir pour¬quoi! Et là, devant le portail du collège, un jeune homme attendait patiemment la sortie des filles, à 17 heures.
Il portait une chemise rouge, un panta¬lon blanc «Pattes d'éléphant» (en vogue à l'époque), des chaussures noires qui n'avaient jamais eu l'honneur de connaî¬tre le cirage. Il se peignait minutieusement les cheveux en y ajoutant de l'huile afin qu'ils brillent. Et à la main, il avait toujours des roses rouges. On l'appelait «Houbane» (l'amoureux). Il avait un sourire stupide, un peu timide. Il marchait et faisait des ges¬tes comme une fille. Quand il riait, il se cachait la bouche avec la pomme de la main. En sortant des classes, les filles l'entouraient, le taquinaient, le chatouil¬laient, le pinçaient. Elles n'avaient nulle¬ment peur de lui. Il était anodin, aussi inoffensif qu'un bébé. Il était leur jouet! Cela ne le dérangeait pas du tout; il riait avec elles, leur offrait ses fleurs, leur disait des mots tendres. Elles lui demandaient toujours : «Où est Aîcha?» Il répondait tou¬jours : «Aîcha viendra ;Aîcha ma belle, ma vie, ma raison. Elle viendra!» Pauvre Hou¬bane! Tout le monde se moquait ouverte¬ment de lui. Même les petits enfants le suivaient dans la rue en criant :«Houbane, l'amoureux! Houbane, le fou!» On m'a dit qu'un amour impossible l'avait rendu fou. Y a-t-il encore des amoureux fous à la fin du XXème siècle? Si l'Arabie d'antan avait son «Kaîss» et l'Italie son «Roméo», je peux vous affirmer que «Agadir» à son «Hou¬bane».. . Dans une autre version, Houbane serait victime de la sorcellerie infâme des femmes. On raconte qu'on lui a fait «man¬ger» un breuvage très spécial qui lui a fait perdre le nord et les autres points cardi¬naux. Qui croire?... l'essentiel est que Houbane existe encore. Il déambule dans les rues d'Agadir mais n'attend plus les fil¬les devant le portail du collège. Serait-il guéri de sa maladie d'amour? A-t-il vomi son «Toukal»? Qui sait?... Je te salue Hou¬bane, au nom de tous les amoureux, au nom de l'Amour. Tu resteras un mystère dans cette cité ingrate qui a vendu l'amour pour acheter l'hypocrisie et la méchan¬ceté... Ah! si nous étions tous des «Hou¬bane», Agadir serait....
Revenir en haut Aller en bas
amanar11



Messages : 6
Date d'inscription : 23/06/2008

MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Lun 23 Juin - 19:44

Mostafa a écrit:
Azul,
Ravi de vous présenter un autre Gadiri pas comme les autres. A vous d'en juger!

Houbane / l'amoureux

Assis au «café de la Grande Avenue» à ne rien faire, je tue le temps en jouant «sérieusement» aux mots fléchés dans le but de tester quotidiennement mon savoir et mes connaissances dans la langue de Racine. Je donne ma langue au chat devant deux définitions énigmatiques. A mes côtés, mon vieil ami râle encore en buvant son café noir, trop amer pour moi. Il grogne toujours. S'il ne trouve aucun sujet de protestation dans les domaines socio-économiques, artistiques, politique ou sportifs, il critique le temps. Qu'il fasse chaud, qu'il pleuve ou qu'il vente, il n'est jamais content!
Dans notre petit groupe, on l'appelle « Ahmed / le Malentendu». C’est le malentendu en personne, un malentendu vivant! (Oh ! non ! n’attendez surtout pas que je vous révèle mon sobri¬quet: II est pire que le «Malentendu»)... Fai¬sant semblant de réfléchir pour remplir toute la grille et sauver ma langue du chat qui commence à se lécher les babines, je regarde savamment les passants... Et le voilà qui vient, émergeant de la foule comme une âme en peine. Il vient se met¬tre au beau milieu du trottoir, regarde fixement les consommateurs sans mot dire. Puis il s'en va lentement sans importuner le monde qui l'entoure et disparaît dans la houle humaine... Cet homme qui vient de passer m'était très familier. Je voyage aus¬sitôt dans ma tête et je fais un «Flash-back» digne d'un grand film d'auteur :
J'étais encore collégien. Les garçons qui étudiaient au collège «Prince Héritier» allaient voir les filles du collège «Lalla Meryem» faire du sport, allez savoir pour¬quoi! Et là, devant le portail du collège, un jeune homme attendait patiemment la sortie des filles, à 17 heures.
Il portait une chemise rouge, un panta¬lon blanc «Pattes d'éléphant» (en vogue à l'époque), des chaussures noires qui n'avaient jamais eu l'honneur de connaî¬tre le cirage. Il se peignait minutieusement les cheveux en y ajoutant de l'huile afin qu'ils brillent. Et à la main, il avait toujours des roses rouges. On l'appelait «Houbane» (l'amoureux). Il avait un sourire stupide, un peu timide. Il marchait et faisait des ges¬tes comme une fille. Quand il riait, il se cachait la bouche avec la pomme de la main. En sortant des classes, les filles l'entouraient, le taquinaient, le chatouil¬laient, le pinçaient. Elles n'avaient nulle¬ment peur de lui. Il était anodin, aussi inoffensif qu'un bébé. Il était leur jouet! Cela ne le dérangeait pas du tout; il riait avec elles, leur offrait ses fleurs, leur disait des mots tendres. Elles lui demandaient toujours : «Où est Aîcha?» Il répondait tou¬jours : «Aîcha viendra ;Aîcha ma belle, ma vie, ma raison. Elle viendra!» Pauvre Hou¬bane! Tout le monde se moquait ouverte¬ment de lui. Même les petits enfants le suivaient dans la rue en criant :«Houbane, l'amoureux! Houbane, le fou!» On m'a dit qu'un amour impossible l'avait rendu fou. Y a-t-il encore des amoureux fous à la fin du XXème siècle? Si l'Arabie d'antan avait son «Kaîss» et l'Italie son «Roméo», je peux vous affirmer que «Agadir» à son «Hou¬bane».. . Dans une autre version, Houbane serait victime de la sorcellerie infâme des femmes. On raconte qu'on lui a fait «man¬ger» un breuvage très spécial qui lui a fait perdre le nord et les autres points cardi¬naux. Qui croire?... l'essentiel est que Houbane existe encore. Il déambule dans les rues d'Agadir mais n'attend plus les fil¬les devant le portail du collège. Serait-il guéri de sa maladie d'amour? A-t-il vomi son «Toukal»? Qui sait?... Je te salue Hou¬bane, au nom de tous les amoureux, au nom de l'Amour. Tu resteras un mystère dans cette cité ingrate qui a vendu l'amour pour acheter l'hypocrisie et la méchan¬ceté... Ah! si nous étions tous des «Hou¬bane», Agadir serait....
beaucoup de gens ont souffert suite a ce genre d'abreuvage
dont houbane etait victime .... de toutes les façons a ce que
je vois , houbane a vécu heureux, inofensif, docile et mouton
pour jeunes collegiennes quoi de plus beau.
allez houbane, mostafa a su comment raconter ton histoire
et te faire revivre ..si les gadiris sont tous des houbanes
alors agadir serait la ville du hobe, de l'amour, de la fraternité
..malheureusement ce n'est pas le cas .. et agadir c'est la ville
des milliardaires ..et les chleuhs sont obligés chaque jours de
ceder une partie de leur espace sous la pression de l'argent !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Mar 24 Juin - 21:25

Salut Mostafa
Des portraits bien vivants et encore plus vivace et plus profondément décrits sous ta plume et ta sensibilité,ton talent d'observateur infaillible paraissent très envoûtants et le lecteur ne peut qu'en tirer un grand plaisir de lectrue et à chaque fois une sagesse,une expérience vécue !
Merci pour Houbban;nous icic c'était un certain Khoubban que vous avons connu;mais moins intéressant que Houbban le gadidir!
Merci
Amitiés
farid flower
Revenir en haut Aller en bas
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Ven 27 Juin - 11:34

Merci,fils de l'arganier et de la motagne fière!
Ton commentaire(celui d'un homme de lettres qui sait ce qu'il dit et ne parle jamais dans le vent pour ne rien dire),m'a rempli de joie et de fierté. Oui,le cas de Houbane est très intéressant socialement et mérite qu'on y réfléchisse sérieusement...Moi,ce que je veux savoir c'est s'il est encore en vie,le pauvre bougre. Il ya belle lurette que je ne l'ai plus revu ,il manque vraiment à notre vie quotidienne à Agadir.Nous avons eu de bons souvenirs avec lui.Quelle nostalgie!
Agadir d'antan n'est plus et une autre cité sans âme et sans coeur est en train d'allonger ses tentacules comme la pieuvre. Que Dieu nous protège! lol!
Revenir en haut Aller en bas
atanane



Messages : 148
Date d'inscription : 11/09/2008
Localisation : Ida u Tanan / Paris

MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Dim 14 Sep - 20:41

Bravo pour cette charmante nouvelle, surtout que j'ai connu le brave Houbban, dans le contexte où tu le décris!
Merci pour ce très beau portrait et souvenirs agréables que tu nous offres!


Dernière édition par atanane le Lun 15 Sep - 15:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.20six.fr/atanane
Mohamed ouagrar



Messages : 158
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Lun 15 Sep - 5:20

Ahhhhhhhhh Houbbane !!! je le connais moi aussi !!!!!!!!!!!!
ehhhhhhhhhhhhh le beau vieux temps !!!
Tanmmirt cher mostafa ! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Ven 19 Sep - 23:36


Azul,
Mes chers amis,atanane et Ouagrar,
Je suis heureux que vous aimiez mon texte sur Houbane.J'aime énormément ce personnage et j'ai écrit ce texte avec le coeur.Je sais que vous connaissez cet étrange bonhomme puisque vous êtes des "fils"dignes de la ville d'Agadir!Tanmirt pour votre lecture et votre commentaire!Je vous aime! lol Wink Smile Very Happy flower lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Houbane l'Amoureux   Aujourd'hui à 14:43

Revenir en haut Aller en bas
 
Houbane l'Amoureux
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonjour a tous les amoureux de vieilles mecaniques
» Le spleen amoureux
» Interlude Amoureux
» L'amoureux transis
» le Texto d'un Kuluna amoureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Littérature/Linguistique-
Sauter vers: