art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ils étaient cent vingt sept

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atanane



Messages : 148
Date d'inscription : 11/09/2008
Localisation : Ida u Tanan / Paris

MessageSujet: Ils étaient cent vingt sept   Sam 13 Sep - 19:35

Ils étaient cent vingt- sept,
Ils étaient des milliers
Pour une idée folle en tête
Ils avaient tout sacrifié
*
Ils partirent un matin
Cachés dans une remorque brune
Etranges passagers clandestins
Serrés dans un rafiot d'infortune
*
Ils partirent le coeur livide
Silencieux, sans se retourner
Ils n'avaient dans leurs mains vides
Que leur courage à donner
*
Ils n'avaient plus de raison
D’hésiter ni d'espérer
Ils ont quitté leurs douces maisons
Où seules leurs mères les pleuraient
*
Ils étaient cent vingt- sept
Sans doute étaient- ils des milliers
Des hommes que l’injustice jette
Dans le désespoir sans pitié
*
Prêts pour la grande aventure
De nuit ils s'étaient habillés
Ils fuyaient, dans la plaine obscure
Comme si les étoiles les épiaient
*
Déployant tant de sacrifices
Pour traverser la frontière
Parfois une larme brûlante glisse
Quand ils disent adieu à leur terre !
*
Ils n'avaient plus peur de rien
Pour s'évader de la misère
Ni des gendarmes ni de leurs chiens
Même si il fallait défier l’enfer !
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Des hommes qu'aucune loi n'arrête
Prêts à tout essayer!
*
Ils se jettent dans les mers
Avec rage et obstination
Ils parcourent les grands déserts
En rêvant de leur destination
*
Ils marchaient, ombres pliées
Le salut était leur seule prière
Même Dieu les avait oubliés,
Abandonnés dans leur galère!
*
Ils ont jeté tous leurs papiers
Tout ce qui pourrait les trahir
Effacé leurs noms, leurs identités
Pour ne plus jamais revenir
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Qui ne voulaient plus baisser la tête
Qu’un mauvais sort avait désignés
*
Ils ont quitté leurs beaux pays
Opprimés par des dictateurs
Ne supportant plus le mépris
Des corrompus et des voleurs
*
Ils ont choisi la liberté
Plutôt que de vivre à genoux
Sans travail ni dignité
Prisonniers à en devenir fous!
*
Ils n'avaient qu'un objectif
C'était d'atteindre cette barrière
Pour un voyage définitif
Pour ne plus supporter la misère!
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Pour ne plus subir comme des bêtes
Ils avaient pris le sentier
*
Disparus un mauvais matin
En plein océan, ils s'étaient noyés
Parias égarés dans le désert
Loin de la chaleur de leurs foyers
*
Sans témoins, sans bénédictions
La fatigue et le froid les ont tués
Gelés sous les ailes d'un avion
Leurs grands rêves furent broyés
*
Ils étaient cent vingt- sept,
Ils étaient des milliers
Face à une muraille funeste
Leurs mains ouvertes saignaient
*
Ils sont morts jeunes et inconnus
Le bonheur illuminait leurs yeux
Ils croyaient, pauvres ingénus!
Qu’ils vivraient vieux et heureux
*
Qu'au bout de leur calvaire
Ils seraient les bienvenus
Dans un pays généreux et prospère
D'un peuple aux mains tendues
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Morts pour un beau rêve en tête
Pour ne plus vivre humiliés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.20six.fr/atanane
Aghrabi



Messages : 66
Date d'inscription : 25/05/2008

MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Sam 13 Sep - 22:29

atanane a écrit:
Ils étaient cent vingt- sept,
Ils étaient des milliers
Pour une idée folle en tête
Ils avaient tout sacrifié
*
Ils partirent un matin
Cachés dans une remorque brune
Etranges passagers clandestins
Serrés dans un rafiot d'infortune
*
Ils partirent le coeur livide
Silencieux, sans se retourner
Ils n'avaient dans leurs mains vides
Que leur courage à donner
*
Ils n'avaient plus de raison
D’hésiter ni d'espérer
Ils ont quitté leurs douces maisons
Où seules leurs mères les pleuraient
*
Ils étaient cent vingt- sept
Sans doute étaient- ils des milliers
Des hommes que l’injustice jette
Dans le désespoir sans pitié
*
Prêts pour la grande aventure
De nuit ils s'étaient habillés
Ils fuyaient, dans la plaine obscure
Comme si les étoiles les épiaient
*
Déployant tant de sacrifices
Pour traverser la frontière
Parfois une larme brûlante glisse
Quand ils disent adieu à leur terre !
*
Ils n'avaient plus peur de rien
Pour s'évader de la misère
Ni des gendarmes ni de leurs chiens
Même si il fallait défier l’enfer !
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Des hommes qu'aucune loi n'arrête
Prêts à tout essayer!
*
Ils se jettent dans les mers
Avec rage et obstination
Ils parcourent les grands déserts
En rêvant de leur destination
*
Ils marchaient, ombres pliées
Le salut était leur seule prière
Même Dieu les avait oubliés,
Abandonnés dans leur galère!
*
Ils ont jeté tous leurs papiers
Tout ce qui pourrait les trahir
Effacé leurs noms, leurs identités
Pour ne plus jamais revenir
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Qui ne voulaient plus baisser la tête
Qu’un mauvais sort avait désignés
*
Ils ont quitté leurs beaux pays
Opprimés par des dictateurs
Ne supportant plus le mépris
Des corrompus et des voleurs
*
Ils ont choisi la liberté
Plutôt que de vivre à genoux
Sans travail ni dignité
Prisonniers à en devenir fous!
*
Ils n'avaient qu'un objectif
C'était d'atteindre cette barrière
Pour un voyage définitif
Pour ne plus supporter la misère!
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Pour ne plus subir comme des bêtes
Ils avaient pris le sentier
*
Disparus un mauvais matin
En plein océan, ils s'étaient noyés
Parias égarés dans le désert
Loin de la chaleur de leurs foyers
*
Sans témoins, sans bénédictions
La fatigue et le froid les ont tués
Gelés sous les ailes d'un avion
Leurs grands rêves furent broyés
*
Ils étaient cent vingt- sept,
Ils étaient des milliers
Face à une muraille funeste
Leurs mains ouvertes saignaient
*
Ils sont morts jeunes et inconnus
Le bonheur illuminait leurs yeux
Ils croyaient, pauvres ingénus!
Qu’ils vivraient vieux et heureux
*
Qu'au bout de leur calvaire
Ils seraient les bienvenus
Dans un pays généreux et prospère
D'un peuple aux mains tendues
*
Ils étaient cent vingt- sept
Ils étaient des milliers
Morts pour un beau rêve en tête
Pour ne plus vivre humiliés.

trop touchant jai failli pleurer....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Dim 14 Sep - 0:41

Rolling Eyes


Dernière édition par Zalhoud le Mar 6 Sep - 3:00, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
itrinit
Modérateur
Modérateur


Messages : 441
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Dim 14 Sep - 15:03

Magnifique poème ... très touchant, très émouvant
beaucoup d'émotions! BRAVO!
Les barques de la mort, la traversée des morts,
Les âmes des morts rejoignant la barque du Soleil dans sa course céleste
Tanmirt a gma
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Mar 16 Sep - 20:43

Que d'émotions en lisant et en relisant ton poème Atanane!!!

Ils sont morts jeunes et inconnus
Le bonheur illuminait leurs yeux
Ils croyaient, pauvres ingénus!
Qu’ils vivraient vieux et heureux


Merci pour ce beau bouquet très touchant! flower
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
taylalt



Messages : 215
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Mer 17 Sep - 21:45

Très beau et très touchant ce poéme!
merci d'avoir partagé avec nous ce très beau moment de poésie,
Tanemmirt nk et bonne continuation
Taylalt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ils étaient cent vingt sept   Aujourd'hui à 10:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Ils étaient cent vingt sept
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme de cent mille ans
» Donatien-Alphonse-François de Sade
» Tennessee Williams
» L'homme de cent vingt ans
» Dédicace Guillaume Griffon samedi vingt sept juin à partir de quatorze heures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Poésie-
Sauter vers: