art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Habib ou un visa pour l'enfer!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Habib ou un visa pour l'enfer!   Ven 19 Sep - 23:43

Azul,
Ravi de vous présenter un autre Gadiri pas comme les autres! Je vous laisse le découvrir et attends impatiemment vos commentaires! Tanmirt!

Habib ou un visa pour l’enfer

Nous avions dix-sept ou dix-huit ans; che¬veux noirs et tête folle, nous parlions comme les grands. Nous avions la tête pleine de jolis projets, Habib avait pour les «Madeleine» un tendre secret. Dites-lui ce qui l'entraîne, dites-lui d'où vient le vent... Dites-lui ce qui l'attend. Ce qui l'attend, il n'en avait aucune idée.
II était contraint de quitter l'école avec l'ancien niveau de la 5e année primaire. Cela ne nourrit pas son homme! Le chômage, la pauvreté, l'adolescence avec ses folies, ses extravagances, ses fantaisies l'ont poussé vers la plage de notre ville très touristique à l'épo¬que. Il était beau garçon, jeune et plein de vie. Ses beaux yeux, son beau corps bronzé, ses cheveux noirs lui étaient d'une très grande utilité pour draguer les belles euro¬péennes venues chez nous en quête de l'extase et du plaisir charnel de l'amour sur le sable exotique de l'Atlantique... Habib s'était évertué à apprendre l'anglais et d'autres langues pour pouvoir «communi¬quer» avec ces ‘‘Madeleine’’ féeriques. Il avait un seul et unique rêve: tomber sur une ‘‘Madeleine’’ assez éprise de lui pour l'emmener avec elle là-bas où la vie est rose, facile, docile. Il était tellement habité par ce rêve qu'il était devenu son obsession. Même sa façon de marcher, il l'avait changée pour envoûter ces belles créatures à la peau blanche. Il a fait comme le corbeau qui voulait imiter la colombe. Alors, le pauvre Habib, au lieu de marcher comme tous les bipèdes de son espèce, il sautillait et se dandinait tel un canard faisant la cour à sa cane. Il était devenu la risée du quartier mais il ne s'en souciait guère; il avait d'autres chattes à fouetter! Il nous racontait fièrement ses aventures et ses triomphes auprès de ces dames. Nous l'envions ; Casanova, Don Juan, spécialiste de la drague, coureur de jupons à l'européenne! C’est un art et un savoir faire dont nous étions incapables. Pour nous, ces corps étendus sur notre sable étaient intouchables, inaccessibles, interdits. Il fallait être Habib pour oser... et dans le quartier, tout le monde n'est pas Habib!
Un beau jour, il est venu dans un étal d'enthousiasme et d'excitation extrêmes: «ça y est! C’est fait. J'ai décroché le gros lot. Une «Guaouriya» m'a aidé à avoir le passeport et le visa. Adieu la misère, le dénuement et l'oppression. Je m'envolerai vers la civilisation, la liberté, le bonheur, la vie. Europe ma chérie, me voilà!»... Et il est parti, sûr de lui, confiant, certain d'arriver au sommet de l'échelle sans se douter de l'enfer qui l'attendait là-bas.
Une fois là-bas, la vieille ‘‘Madeleine’’ qui était si gentille et si généreuse à Agadir s'est subitement métamorphosée en esclavagiste. Habib s'est réveillé mains et pieds liés, dans une geôle peu commune, sans procès, sans chef d'accusation, sans verdict. La Madeleine ordonnait, interdisait, permettait, recom¬mandait, exigeait et Habib exécutait. Elle lui interdisait de sortir seul de crainte qu'une autre ne le lui vole. Elle le nourrissait bien pour qu'il «travaille» mieux chaque nuit. Ses petites amies étaient folles de jalousie en la voyant avec son esclave-indigène-nord-africain.
Habib n'en pouvait plus. Après six mois, il s'est évadé de cet enfer et a pris le chemin du retour, Il a préféré le soleil, la mer, le pain et le thé de chez lui au «paradis» de Madeleine. Il est revenu chez lui, mais non sans dégâts. Il n'est plus comme avant. Il n'est plus le même. Les déboires, la honte, la déception, le rêve brisé, et d'autres cho¬ses encore l'ont marqué à jamais. Il n'adresse plus la parole à personne. Il passe la jour¬née à faire le tour des cafés de la ville. Il entre, fait un tour entre les tables, regarde les consommateurs et sort sans parler. Quel¬ques fois, il demande une cigarette à un client. S'il a quelques pièces, il demande un café, le sirote en fumant sa cigarette en silence. Le soir, il rentre chez lui. Sa famille prend soin de lui: elle le nourrit, le lave, l'habille comme un bébé. Personne ne le contrarie. Il est libre de sortir et d'entrer comme il l'entend. Puisqu'il est anodin, on le laisse circuler en paix. Il a besoin d'errer dans les rues; cela lui fait du bien, il se dégourdit les jambes, il voit du monde, il se perd dans la foule. Il suit un traitement médical qui, jusqu'à présent, n'a aucun effet sur lui. Quand on le voit passer, sautillant et se dandinant, les gens se disent tout bas:
«Pauvre Habib, l'Europe et les européennes l'ont rendu fou. Que Dieu nous protège!»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Dim 21 Sep - 2:18

Azul Mostafa
Je te remercie pour ton texte et te recommande de garder ton sang froid.en tant qu'écrivain on ne peut pas plaire à tout le monde et on ne prétend pas écrire pour tout le monde.
Une fois ton texte est mis à la disposition du lecteur,tu dois accepter les commentaires.
Personnellement,j'ai aimé ton texte et t'en remercie.Par contre,je ne voudrais pas que tu sois déçu à un tel point de ne plus écrire et même de quitter notre site qui a besoin de toi ,de moi et des autres.
Merci pour ta compréhension
Amitiés
Farid flower

-------------------------------------------------------------------------------
Azul Atanane
Je voudrais t'exprimer mon regret très profond en lisantr ton commentaire qui s'adresse à notre ami Mostafa;je ne comprends pas pourquoi tu attaques l'auteur avec cette haine et ce venin inouïs;un intellectuel lecteur de ton genre que nous venons d'accueillir avec joie et plaisir sur notre site doit se comporter avec bienséance,esprit de dialogue,respect et raison.Je ne comprends pas cet acharnement de ta part à vouloir blesser l'auteur et le traitant de tous les maux de la terre!
Je te recommande bien vouloir retirer tes mots qui me font mal aussi bien qu'à Mostafa et dorénanvant si tu n'apprécies pas tel ou tel envoi ,tu n(as qu'à ne pas le commenter du tout.
Merci pour ta compréhension
Si jamais tu as des comptes personnels à règler avec notre ami Mostafa;ce n'est pas sur le forum qu'il faut les règler mais en privé!
Amitiés
Farid flower
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Dim 21 Sep - 4:39

Cher atanane, cher Mostafa,

Je me suis permise de supprimer vos messages respectifs concernant le récit posté par Mostafa.
Je voudrais vous exprimer à l'un et à l'autre mon regret de lire ce genre d'interventions, peu dignes des personnes très estimables que vous êtes, et d'hommes de culture et de littérature que vous représentez.
Les critiques et les échanges littéraires, poétiques ou artistiques sont les bienvenus, car très constructifs pour tous, mais s'ils vous plaît, soyez plus modérés dans vos propos.
Je crois que notre ami Zalhoud a tout dit, et je le remercie pour son intervention intelligente et réfléchie.

Atanane
Mostafa
Le site art amazigh est fier de vous compter parmi ses honorables membres.
Il a besoin de vous tous.
Merci pour votre compréhension.
Au plaisir de vous lire à nouveau.

Tanmirt nnun.

Tanirt.


Dernière édition par Tanirt le Dim 21 Sep - 11:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
atanane



Messages : 148
Date d'inscription : 11/09/2008
Localisation : Ida u Tanan / Paris

MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Dim 21 Sep - 4:55

Mais il ne s'agit pas du tout de réglement de comptes personnels ou de haine ou de je ne sais pas quels autres grands mots! Au contraire, mon appréciation, que je pensais humoristique, est remplie d'admiration et d'intérêt pour Mostafa! Comme une marque de sympathie et de complicité entre amateurs de nouvelles! Je regrette profondément mon ton familier, moqueur et direct!
Mostafa, un auteur de ta qualité est tellement rare sur la toile, je lis avec plaisir tes contributions que j'attends avec impatience, je me sens comme un complice de ta plume, impliqué par ton écriture, ton style, je me suis imprégné de ta musique et je voudrai seulement que tu donnes plus d'ampleur à tes fresques, que tu leur donnes ce cachet personnel et original qu'elles méritent!
Pardonne moi, mon ami, ma légerté et mon excès de mots passionnés, je regretterai amèrement de t'avoir blessé! j'ai voulu te faire sourire, t'agacer gentiment, comme un ami et j'ai un peu forcé sur la sauce des mots! je pensais que tu apprécierais le second degré de ma critique, que tu y devinerais le point de vue d'un collègue, d'un proche, d'un lecteur averti!!!
Le sujet de ta nouvelle m'a beaucoup touché, car je connais hélas trop bien ce phénomène social de jeunes qui rêvent de décrocher le gros lot, en épousant une touriste ils croient échapper à ce qu'ils supposent leur misère professionnelle et affective! je me suis senti concerné par ce " Habib", il me semble le connaître, comme des dizaines de gars de mon quartier! je ne lui en veux pas! non, je lui trouve des circonstances atténuantes, j'aurais fait comme lui, car je sais ce qu'il ressent, ce qu'il subit, car je devine tous ses désirs par coeur et je sais le poids du regard que portent sur lui les autres!
Je devine au delà de ce que tu exprimes dans ta nouvelle ta fibre sociale, ton humanité et ton dégoût pour la misère et l'injustice du sort que subissent ces jeunes que tu connais, dont tu te sens proche!
Seulement j'ai trouvé que tu n'en as pas dit assez, que ton écriture aurait du être plus sincère, que tu désignes clairement les vrais coupables de ce désastre, le chômage en premier, le manque de perspectives, la misère et les frustrations sexuelles dues à une société rigoriste et hypocrite, le poids des traditions qui rendent un mariage hors de la portée de nombreux jeunes hommes et jeunes filles issus des milieux populaires!
J'aurais voulu que tu donnes à " Habib" plus de consistance psychologique, que tu nous livres ce qu'il ressent, quelques bribes de son propre point de vue, que tu lui donnes la parole et qu'il gueule son ressenti! Tu aurais pu aller plus loin, caméra au poing, avec une plume plus libre de toute préoccupation de style, dans un registre vrai, pathétique comme l'est cette situation que tu traites, plus engagé et plus incisif face à ces fossoyeurs de l'idéal des jeunes, en désignant les manquements du système éducatif, le désengagement des autorités pourries face aux attentes des jeunes, j'aurais voulu que tu plantes le décor de cette tragédie, le luxe et le bien être affichés de manière indécente des hôtels, du secteur balnéaire, l'apparence du plaisir, de facilité et de liberté des moeurs exhibés à outrance, face à la laideur des quartiers populaires, l'ennui subi, la mort à petit feu, la mesquinerie et l'hypocrisie dans les ruelles des cités... Voilà le clivage violent, insupportable que traverse le regard de Habib, dans lequel je me reconnais! et tu en fais un coupable ( un " traître" à sa condition ) un imbécile ( sa démarche ), comme si il avait bien cherché ce qui lui est arrivé!
J'aurais aimé que ta plume soit plus révoltée, qu'elle soit imbibée des pleurs et de l'amertume de ces générations sacrifiées au nom d'une idéologie schizophrène, qui affiche la religiosité et les valeurs ancestrales de la tradition et qui fait sa p... quand il s'agit de l'argent du tourisme! Ce n'est pas Habib qui a une démarche de corbeau imitant la grace de la colombe, c'est notre société qui marche sur la tête!!!

Mostafa, pardonne- moi si je me suis senti impliqué par ta nouvelle, que j'ai trouvée sincèrement anodine. Mais le sujet que tu traites est fort, révoltant, et j'ai eu l'impression que tu m'offrais un bonbon alors que je ressentais une colère amère par le thème abordé. Cet été je viens d'apprendre la mort d'un ami très cher, un ami d'enfance, décédé suite à un SIDA contracté en Suède, par celle qui lui a donné l'opportunité de quitter son Agadir natal. Il savait le risque qu'il encourait et pourtant il avait choisi la mort au lieu de rester boire son verre de thé chaud et manger ses olives...Pourquoi? Ni lui ni la touriste qui ne lui a rien caché de son état ne sont coupables, ils se sont aimés dans leurs déséspérances et rêves mélangées. Le vrai coupable sont l'oppression sociale et économique et la misère affective et sexuelle. Une vraie tragédie digne de la plume d'un Sophocle.

Mostafa, sois assuré de mon amitié et complicité littéraire, de ma sympathie pour ta fibre humaine et sociale que je partage. Je pense qu'on est au delà de basses susceptibilités, hélas liées aux échanges laconiques des forums internet. Je suis sûr que tu aurais trouvé en moi, autour d'une table, d'un café et d'une cigarette partagés en tête à tête, le meilleur des amis et des plus sincères. Je te prie de ne pas t'offusquer si fort pour ce que je pensais de l'humour et de la bonne camaraderie. Et je t'en supplie, au nom de tes personnages qui me sont chers comme des amis, de ne pas renoncer à tes contributions à ce forum rare. Je te permets de me traiter de tous les noms d'oiseaux que tu désires, mais ne renonce pas à l'écriture, tu as vraiment une belle plume.

Je te tends la main et t'embrasse fraternellement .
Abdallah le gadiri.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.20six.fr/atanane
atanane



Messages : 148
Date d'inscription : 11/09/2008
Localisation : Ida u Tanan / Paris

MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Dim 21 Sep - 5:15

A l'attention des modérateurs:
Je vous le dis, soyez sans crainte de nos échanges et de la liberté de notre ton. La "moquerie" comme figure de style et la critique font partie de la littérature, de l'écriture, et sont de tradition dans notre bonne vieille société soussie. On ne s'embarrasse pas d'hypocrisie ou de formalités excessives à l'orientale, mais nous autres Imazighens sommes rudes et nous aimons le ton sarcastique, l'ironie et les joutes verbales "fleuries": et je vous assure qu'il n'y a jamais eu dans ces échanges un manque de respect pour la personne, ni de haine, ou autres méchancetés. Bien au contraire nos props sont pleins d'humanité, de vie, de poésie et d'humour. Comme l'est notre tempérament berbère, toujours pacifique et tolérant.
Soyez assurés, de ma part et de celle de Mostafa, de notre bonne intelligence.


Dernière édition par atanane le Dim 21 Sep - 6:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.20six.fr/atanane
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Dim 21 Sep - 5:28

Azul cher atanane,
Merci pour cette double intervention concernant notre ami Mostafa et concernant les modérateurs d'art amazigh.
Merci pour ta réponse-explication adressée à Mostafa, et pour toutes ces zones d'ombres et ces points que tu as éclaircis.
Je te salue et je salue en toi ton ouverture d'esprit et ta compréhension.
Tanmirt nk agma atanane.

Cordialement.

Tanirt.
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Mar 23 Sep - 0:49

Azul les modérateurs
Izd is dagh ifed ghid?
ur ar akkw ttinim maxx ad ilin w arrasen ad!
Addjat angh ad ka nessen mad illan!
Gighenn siwen udm n walli igan bab n igenwan d ikalen!
Gwmatun Zalhoud flower
Revenir en haut Aller en bas
itrinit
Modérateur
Modérateur


Messages : 441
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Mar 23 Sep - 9:55

Zalhoud a écrit:
Azul les modérateurs
Izd is dagh ifed ghid?
ur ar akkw ttinim maxx ad ilin w arrasen ad!
Addjat angh ad ka nessen mad illan!
Gighenn siwen udm n walli igan bab n igenwan d ikalen!
Gwmatun Zalhoud flower

azul gwmatengh Zalhoud.
uhuy urd ifed mani.
timjixct tkkad sitengh mani yadnin, nttat ad isselfn i yan mennaw les posts. ar ntssutur gh id babensn ad agh surfn.

asfser n ghaylli ijran illa ghid:
http://art-amazigh.discutforum.com/flash-info-f5/probleme-posts-effaces-t217.htm#1387

tanmirt nnun
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Habib ou un visa pour l'enfer!   Aujourd'hui à 10:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Habib ou un visa pour l'enfer!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VISA pour l'aventure
» Bernard CLAVEL -Cargo pour l'Enfer
» KATANGA, UN ETAT DANS L’ETAT ? VISA D’ENTREE POUR LES NON-KATANGAIS!
» Nouveau visa pour la Chine "Introduction de talents"
» Résumés et casting (Episodes 13 à 22)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Littérature/Linguistique-
Sauter vers: