art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un héros anonyme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
atanane



Messages : 148
Date d'inscription : 11/09/2008
Localisation : Ida u Tanan / Paris

MessageSujet: Un héros anonyme   Sam 20 Sep - 8:55

J’avais une heure d’attente pour le train de Cerbère, alors, pour éviter la cohue du hall principal de la gare, je choisis de m’éclipser sur les quais, déserts à cette heure creuse de la matinée. Et en effet, j’étais le seul péquenot à être assis sur un banc froid, dans ce havre de silence, planqué entre deux hauts piliers pour fumer une cigarette tranquillement.

C’est alors qu’il m’apparut, cet étrange bonhomme, sur les quais infinis d’en face. Il tenait dans ses deux mains, tendues devant lui, un volatile, quelque pigeon sans doute. Et de la façon dont il le manipulait délicatement je compris qu’il avait trouvé cette pauvre petite créature par terre, quelque part dans la gare, et qu’il tentait de la sauver.

J’observai son manège touchant, lorsqu’il atteignit une sortie des quais qui donnait sur l’extérieur, où s’élevait une sympathique haie de roseaux. Il leva ses bras au ciel, vers la clarté du jour, vers la liberté et lâcha l’oiseau qu’il désirait sauver, dans un geste grandiose et beau, comme il a dû sans doute le voir à la télé.

Effectivement le piaf jeté dans les airs voleta un moment, mais cet imbécile, au lieu de s’élancer vers l’immense et belle trouée bleue, fit un brusque retour vers les quais glauques et retomba stupidement plus bas, carrément entre les rails. Je regardais cette scène captivante et pathétique à la fois, pathétique car l’homme sembla dépité, contrarié dans son bel élan de générosité. Il fit moult gestes vers l’animal perdu, émit quelques bruits saugrenus, chuinta, siffla pour faire réagir l’oiseau têtu, mais cet idiot de volatile restait immobile sur le ballast, promis à une mort certaine, horrible.

L’homme fit mine maintes fois de s’en aller, il n’allait quand même pas descendre sur la voie interdite, mais son idéal de héros fut le plus fort : il regarda à gauche, à droite, et comme il croyait qu’il n’y avait personne pour le voir, il enjamba le rebord du quai, résolu de sauver le pigeon malgré lui. Le bonhomme fit deux pas chancelants vers la petite bête quand soudain, un vilain train de marchandises déboula du gouffre du tunnel dans une vitesse d’enfer, sans crier gare, couvrant les gestes et les cris désespérés du malheureux, englouti dans le vacarme diabolique du bolide.

Je fus liquéfié, anéanti d’épouvante, regardant le train disparaître rapidement comme un ouragan d’acier, emportant son fracas métallique au loin…
Et c’est alors que je vis l’oiseau miraculeux prendre son envol vers le ciel bleu, dans un doux froufrou d’ailes.

Le train- train des jours, Atanane


Dernière édition par atanane le Sam 20 Sep - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.20six.fr/atanane
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un héros anonyme   Sam 20 Sep - 13:59

atanane a écrit:
J’avais une heure d’attente pour le train de Cerbère, alors, pour éviter la cohue du hall principal de la gare, je choisis de m’éclipser sur les quais, déserts à cette heure creuse de la matinée. Et en effet, j’étais le seul péquenot à être assis sur un banc froid, dans ce havre de silence, planqué entre deux hauts piliers pour fumer une cigarette tranquillement.

C’est alors qu’il m’apparut, cet étrange bonhomme, sur les quais infinis d’en face. Il tenait dans ses deux mains, tendues devant lui, un volatile, quelque pigeon sans doute. Et de la façon dont il le manipulait délicatement je compris qu’il avait trouvé cette pauvre petite créature par terre, quelque part dans la gare, et qu’il tentait de la sauver.

J’observai son manège touchant, lorsqu’il atteignit une sortie des quais qui donnait sur l’extérieur, où s’élevait une sympathique haie de roseaux. Il leva ses bras aux ciels, vers la clarté du jour, vers la liberté et lâcha l’oiseau qu’il désirait sauver, dans un geste grandiose et beau, comme il a dû sans doute le voir à la télé.

Effectivement le piaf jeté dans les airs voleta un moment, mais cet imbécile, au lieu de s’élancer vers l’immense et belle trouée bleue, fit un brusque retour vers les quais glauques et retomba stupidement plus bas, carrément entre les rails. Je regardais cette scène captivante et pathétique à la fois, pathétique car l’homme sembla dépité, contrarié dans son bel élan de générosité. Il fit moult gestes vers l’animal perdu, émit quelques bruits saugrenus, chuinta, siffla pour faire réagir l’oiseau têtu, mais cet idiot de volatile restait immobile sur le ballast, promis à une mort certaine, horrible.

L’homme fit mine à maintes fois de s’en aller, il n’allait quand même pas descendre sur la voie interdite, mais son idéal de héros était le plus fort : il regarda à gauche, à droite, et comme il croyait qu’il n’y avait personne pour le voir, il enjamba le rebord du quai, résolu à sauver le pigeon malgré lui. Le bonhomme fit deux pas chancelants vers la petite bête quand soudain, un vilain train de marchandises déboula du gouffre du tunnel dans une vitesse d’enfer, sans crier gare, couvrant les gestes et les cris désespérés du malheureux, englouti dans le vacarme diabolique du bolide.

J’en fus liquéfié, anéanti d’horreur, regardant le train disparaître rapidement comme un ouragan d’acier, emportant son fracas métallique au loin…Et c’est alors que je vis l’oiseau miraculeux prendre son envol vers le ciel bleu, dans un doux froufrou d’ailes.

Le train- train quotidien, Atanane




Salut Atanane
Chronique du quotidien partagée,nul lieu n'est giron protecteur contre la solitude,l'indifférence et la folie des hommes.Seuls les mots pourraient sauver un être cribe malgré lui acculé à fumer au leiu de fulminer sur le chemin de n'être plus homme;un spectateur horrifié face au destin d'un autre homme anonyme un déclin subit et tragique le temps glacial d'une attente qui n'a ni fin ni début!
Merci pur ce trajet immobile parcouru en ta comagnie.Moi;la france?Jamais elle ne m'aura!
Zalhoud flower
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: Un héros anonyme   Sam 20 Sep - 19:52

Atanane,
j'ai eu la chair de poule en lisant ton récit!! pale
J'ai fait de mon mieux pour occulter mon hypersensibilité en lisant ce trajet tragique d'un anonyme vers la mort...
Beau récit dont j'ai beaucoup aimé le symbolisme du lieu, une gare : lieu de croisement d'hommes, de destins, lieu d'attente, de départ, d'arrivée, de desination vers l'inconnu, bref....lieu de vie, lieu de mort..
Merci à
toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un héros anonyme   Aujourd'hui à 10:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Un héros anonyme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SOFT] SMS anonyme
» Interview d'un syndicaliste anonyme par Dédé
» Un mystère, une anonyme et bien plus.
» Une lettre anonyme
» Anonyme démasqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Littérature/Linguistique-
Sauter vers: