art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'henné: traditions et croyances

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: L'henné: traditions et croyances   Ven 23 Mai - 20:16



Le henné à un double langage, celui de la séduction et de la magie à travers les différents rituels. Sa pratique fascine, enchante notre société depuis la nuit des temps. Il fait partie intégrante de la vie traditionnelle...

Historique :

Le henné serait originaire d’une région allant du sud de l’Iran et de Mésopotamie au Bélouchistan. Il aurait suivi la migration des peuples ; il serait arrivé dès l’Antiquité en Inde du nord, puis vers l’ouest de la Syrie et terminé en Egypte. En effet, les Egyptiens anciens le connaissait, comme en témoigne la momie de Ramsès II dont les mains et les pieds en étaient couvert. Durant cette période le henné était apprécié plus particulièrement pour ses propriétés odorantes, et pour ses valeurs médicinales.

L’utilisation du henné est donc très ancienne, même s’il est associé le plus souvent à l’Islam de nos jours. Le rituel qui a le plus de valeur symbolique reste celui de « la nuit du henné » consacré à la cérémonie du mariage. Le henné est l’un des arbres du paradis pour l’ensemble du monde musulman. Cette plante se récolte dès qu’elle arrive à maturité. On ne la coupe pas, on l’effeuille, puis on le fait sécher à l’abri du vent et à l’ombre ; le soleil lui ferait perdre toute sa puissance. Actuellement, il est l’objet de tractations commerciales importantes entre les oasis productrices.


Attributs :


Le henné à un double langage, celui de la séduction et de la magie à travers les différents rituels. Sa pratique fascine, enchante notre société depuis la nuit des temps. Il fait partie intégrante de la vie traditionnelle. On peut exceptionnellement lui prêter un rôle obscur dans le domaine de la magie noire. Le henné est peuplé de légendes qui transforment tout en histoires fantastiques, ces croyances perpétuent la mémoire d’une culture. Mais, sa principale vertu est de protéger l’individu, de former un rempart entre le corps qui en est enduit et ces éléments extérieurs nuisibles que sont les démons, le mauvais œil ou la maladie. Le henné sert aussi de parure, et embellit celle qui le porte, de ce fait il accroît la séduction féminine et risque d’attirer le mauvais œil.

Les femmes principales utilisatrices du henné se nourrissent de croyances populaires, elles y puisent la force et le courage d’affronter les vicissitudes du foyer conjugal. Le henné est un lien magique qui les protège, les aide et leur apporte le rêve. Les femmes en particulier, ont différentes raisons de se protéger contre le mauvais œil, la vengeance, la jalousie etc..

Pour ce protéger elles font des offrandes de protection en déposant dans une assiette du « harmel* » (graine séchée utilisée contre le mauvais œil), l’Alun (pierre qui protège) et le sel auprès du bon génie secourable.

Contre les mauvaises influences de la foule Nass el kanoun, elles jettent du « harmel* » au devant de leurs pas et par dessus leurs épaules en pronon9ant ces mots : « Bismi Allah ( Au nom de dieu), ainsi le mauvais sort est conjuré.

Rites et Coutumes :


Il existe de nombreux rites associés au Henné.

– le rite du mariage
La mariée est coiffée la jour du mariage par une femme heureuse, n’ayant pas de rivale. Après avoir reçu une application de Henné, les cheveux sont tressés, enserrés dans un anneau d’argent, symbole de pureté. La Hennayat casse un œuf sur sa tête, symbole de la fécondité, en nouant les cheveux, elle y introduit deux dattes enduites de miel, symbole du bonheur.

- le rite à la naissance et au baptême : circoncision

La mère du petit circoncis tresse ses cheveux enduits de Henné et les attache avec un bracelet et une loubana, contre le mauvais œil. Elle sera protégée en recevant une pièce en argent et une bourse de harmel. A la naissance, les femmes perpétuent un rituel magique qui protègera la mère et l’enfant. Les ingrédients utilisés pour ce rituel sont les poudres composées de Henné et de harmel* qui accompagnent l’enfant jusqu’au quarantième jour. Lorsque le nouveau né apparaît, on dépose sur le cordon lié, un baume composé de farine et de Henné afin qu’il soit riche et bon. Après l’avoir purifié on le roule dans la poudre de henné. Le jour de la pose du henné est sacré, c’est une bénédiction divine, il prélude au rite de la circoncision.

Même si aujourd’hui, cette cérémonie revêt moins d’importance auprès des jeunes générations ; les coutumes perdurent et le henné garde une place de choix pour les rituels du mariage, du baptême et de la circoncision.

* le harmel est une graine séchée, utilisée contre le mauvais œil

Symboles :


– Le cercle, symbole de l'absolu.

– Les rosaces Les rosaces forment des triangles dont la pointe en haut symbolise le feu, la virilité ; la pointe en bas évoque l'eau et symbolise la féminité.

– Le point Le centre, l'origine, le foyer. Succession de points Poussée de l'intérieur vers l'extérieur.

– La spirale La spirale symbolise l'harmonie ; elle exprime le devenir et l'éternel retour. Elle est liée à l'ensemble lune, eau, fécondité, sexe féminin. Elle contient l'ensemble des valeurs féminines trop longtemps négligées dans les sociétés patriarcales. La composition du graphisme a pour effet de créer l'harmonie.

– Le trait vertical Cette lettre se prononce En ou Anou 5, symbolise le souffle de Dieu, source primordiale de la vie. Le trait représenterait un éperon planté en terre, premier objet que les hommes ont adoré dans les temps anciens.

– Deux traits Ce deuxième signe est nommé Ila, Dieu suprême, maître omniprésent des Numides. Les deux traits symbolisent le dualisme qui anime chaque être ; le bien et le mal, le beau et le laid etc...

– Le croissant lunaire Il se prononce Iemme ; tracé rectiligne du croissant, il est la matière qui naît, grandit et meurt.

– Le carré Le carré est l'extension du croissant lunaire. Il se prononce Ieru, Dieu des Libyens qui n'offraient des sacrifices qu'à la lune.

– Le point au milieu du carré L'extension du point dans un carré est la manifestation éclatante des rayons solaires. Il se prononce Less, le dieu soleil chez les Berbères.

– Le 3 à l'envers se prononce i, c'est un signe fort, éclatant, il frappe à tout moment l'homme frêle, sans donner le moindre indice préalable.

– Le signe + Se prononce lette, symbolise l'étoile la plus brillante, perdue dans le firmament, elle est l'unique oeil de Dieu et le phare qui permet à l'homme de s'orienter. Ce huitième signe symbolise la porte originelle ; c'est le iedd des Numides, déesse nourricière.

– La croix L'idéogramme représente les deux bras ou les deux jambes et signifie l'activité supra-humaine ; il se prononce g ou k.

– Deux carrés superposés L'idéogramme représente la malédiction et serait l'envoi de Dieu pour punir et détruire le méchant. Ces symboles traduisent l'inconscient collectif où sont enfouis l'angoisse, le désir, le non-dit. A la faveur de l'art plastique, les artistes cherchent, à travers leur quête de l'absolu, à faire émerger des ténèbres, la lumière révélant l'essence divine et leur propre identité. Les symboles dessinés au henné ont une résonance en chaque être et un impact certain dans la société islamisée.

L’APPROCHE SOINS ET BEAUTE DU HENNÉ

Le henné (Lawsonia Inermis ou Lawsonia ALBA) appartient à la famille des lythracées ; c'est un arbuste aux rameaux gris très clairs qui donne de jolies fleurs blanches au parfum agréable qui rappelle le réséda.

Le henné est extrait de ses feuilles après avoir été séchées et pulvérisées. Connue surtout comme colorant corporel et capillaire d'origine naturelle, sa renommée a grandi au cours des siècles. On a tendance à oublier trop souvent que le henné est aussi un antifongique, un antiseptique et un antisudoral. On le met non seulement sur les cheveux pour leur donner cette chaude coloration cuivrée, mais aussi sur la plante des pieds, la paume des mains, les ongles et parfois les lèvres. Les femmes orientales mélangent les feuilles séchées et réduites en poudre avec de l'eau chaude additionnée de jus de citron, de fleur d'oranger ou d’eau de rose, obtenant ainsi un pâte onctueuse et parfumée qu'elles s’appliquent.

Rappelons que le henné n'a pas pour but exclusif de "colorer" ; c'est aussi un excellent fortifiant pour les cheveux, le cuir chevelu, et la peau en général. Nous voulons parler bien sûr du "véritable henné naturel".

Nous vous le recommandons aussi pour les soins des pieds (voûte plantaire) été comme hiver, contre la transpiration, mais aussi pour faire respirer la peau, éviter les mycoses. On peut le confectionner comme une pâte en mettant de l'huile d'olive ou quelques gouttes d'huiles essentielles (sauge, citron, eucalyptus).

Proposé par Laurence TERRIER

source: www.harissa.com
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'henné: traditions et croyances   Ven 23 Mai - 20:32











Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'henné: traditions et croyances   Sam 24 Mai - 20:06

non


Dernière édition par Zalhoud le Lun 5 Sep - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
taylalt



Messages : 215
Date d'inscription : 30/05/2008

MessageSujet: Re: L'henné: traditions et croyances   Lun 2 Juin - 23:51

Ifoulki mad tnnit f l'hnna ula tywllafin ns issousmd nit mayan, ad gigngh ihnnou rabbi à ultma

un grand merci

Taylalt
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: L'henné: traditions et croyances   Sam 13 Sep - 8:41

Quelques conseils d'utilisation de l'henné



LES CHEVEUX:



C'est un soin (il renforce les racines, gaine les cheveux et donc leur donne du volume, mais aussi de la brillance). Le henné peut être colorant (brun, chatain, auburn, cuivré, blond ... ), mais aussi non colorant (henné neutre et henné quinquina).

Le henné colorant sert à enrichir la chevelure de reflets, mais il ne colore pas les cheveux de la même façon que les colorations chimiques (ces derinières pénètrent à l'intérieur de la kératine des cheveux, ce qui les abime, alors que le henné se dépose sur la kératine du cheveu). Ceci explique que le henné ne couvre pas les cheveux blancs quand ils sont trop nombreux.

Le henné neutre et le henné quinquina permettent de profiter des vertus du henné sans colorer les cheveux.
Le henné quinquina est préconisé pour les cheveux fourchus, ternes.

Le "vrai" henné (lawsonia inermis), c'est à dire le henné naturel, donne des reflets acajou. D'autres ingrédients sont rajoutés dans les autres hennés pour donner une autre couleur (indigofera argentea, cassia italica ...).

Il est bien sûr possible de mélanger plusieurs hennés colorants pour avoir une couleur personnalisée. on mélange souvent du brun et de chatain.





Plusieurs mises en garde avant d'utiliser le henné :


- interactions chimiques entre henné et colorations chimiques, dues aux sels métalliques contenues dans certains hennés (les sels métalliques ne sont pas forcément inscrits dans la composition du henné car ils sont en faible quantité). Les risques sont : cheveux verts, ou très abimés.
Attendre au moins 6 mois entre henné et coloration chimique, permanente, décoloration. Pour le passage du henné aux colorations chimiques ou l'inverse, il est impératif de faire un test sur une mèche de cheveux ou sur les cheveux prélevés sur la brosse.
Mais il faut savoir que même plusieurs mois après un henné, une coloration chimique abimera quand même les cheveux.

- attention au henné noir (pour faire du henné noir : il faut mélanger du henné noir et de l'indigo). La plupart des hennés noirs contiennent du PPD (para-phénylènediamine), qui est une particule chimique extrêmement allergène. Donc à éviter en cas de doute.

- certains hennés, comme le henné auburn de la marque Henné Color, contient du sodium picramate, qui est un conservateur qui fait partie des ingrédients dont l'utilisation est restreinte ou interdite en cosmétiques.





Comment préparer le henné ?

Tout d'abord, faire bouillir de l'eau. Mettre dans un saladier en plastique ou dans une grosse tasse la poudre de henné. Ajouter progressivement l'eau bouillante tout en touillant avec une cuillère en bois (ne pas utiliser d'objets en métal qui altèrent les qualités du henné).
Il faut savoir que le henné peut dessécher les cheveux, donc c'est bien de rajouter du yaourt, des huiles végétales ...
Afin que la couleur se fixe mieux, deux choses à faire : mettre un filet de jus d'orange dans le mélange; laisser le mélange à l'air libre pendant 1 heure environ avant de l'appliquer.

Une fois que le henné est prêt, opération protection de la salle de bains : enlever tapis, serviettes ... car le henné a tendance à salir les salles de bains. Mettre des vieux vêtements pour l'appliquer, car le henné tâche.
Le henné a tendance à couler sur le front, près des oreilles, donc, au préalable, mettre une couche d'huile végétale (peu importe laquelle) sur le contour du front, derrière les oreilles. L'huile empêchera le henné de tacher la peau.

Ma méthode pour l'appliquer : je mets le saladier dans la baignoire, je me mets à genoux, la tête baissée dans la baignoire, et je trempe progressivement mes longueurs dans le saladier. Puis avec mes mains, je mets du henné sur les racines et le haut des longueurs. Cette méthode ne prend pas plus de 5/6 minutes pour appliquer le henné partout de façon uniforme (le henné colorant peut tacher les mains et surtout les ongles, ça part en quelques jours).
Ensuite, je réunis mes cheveux sur le haut de la tête, et je les enroule de film plastique. Eventuellement, on peut rajouter une serviette.

Et voilà ! Pour profiter du soin et avoir quelques reflets, 1 heure de pose suffit. Mais plus le mélange pose, et plus la couleur prend et est intense.

Il est recommandé de faire un henné toutes les 3/4 semaines.
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'henné: traditions et croyances   Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas
 
L'henné: traditions et croyances
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» un nouveau hors série de Symboles et Traditions
» cahier traditions et histoire chasseurs alpins
» mais ou sont les traditions du 11e BCA ?
» Traditions de Pâques : les crécelleurs, vous connaissez ?
» Vos traditions de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Traditions des imazighen-
Sauter vers: