art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Errance nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Errance nocturne   Mer 23 Sep - 0:50

Errance nocturne(dédié à mon frère Hicham)

Insomniaque incurable
Noctambule incorrigible
Animal nocturne
J'erre toute la nuit
Dans les rues de ma ville
A la quête d'une partie égarée
De moi-même
A la recherche de la vérité suprême
De l'extase même
Et je me perds
Dans les dédales de la cité
Je perds tous mes repères
Proie à une cécité citadine
Je vois...
Les rues de ma ville pleurent
Ses murs se fissurent
Ses drapeaux sont en berne
Ses places sont en peine
Ses veines saignent
Ses tours plient l'échine
Ses maisons se mettent à gémir
De froid, de faim, de peur
Une brume obscure
Monte de la mer
et dévore la terre
Les choses deviennent cauchemardesques
Les êtres deviennent fantomatiques
Les chats de la rue deviennent gris
Et se mettent à ronronner
Comme des démons affamés
Les chiens perdus deviennent des loups
Et se mettent à hurler
A la nuit étoilée
et comme toutes les nuits
Ils forment des hordes menaçantes
Sanguinaires, voraces, effrayantes
Dévorant des cadavres nauséabonds
Dans des poubelles malodorantes
Les ivrognes vomis par les bars
Deviennent barbares
Les filles chassées des lupanars
Deviennent sorcières
Les barbares et les sorcières
Forniquent sur le bitume
Et enfantent des bâtards infirmes
Toutes ces âmes en peine
Hantent la ville sereine
Errant dans ses veines
Et buvant son sang
Ma ville pleure sa douleur
En silence
Avant l'heure de la première prière
Je m'égare
Les ruelles familières
Deviennent labyrinthes et mystères
Je vois...
D'affreuses ogresses
Démesurément grosses
Outrageusement maquillées
Joufflues, ventrues, fessues
Nues comme des vers
M'entourent
J'ai peur, je cours
Je trébuche
Je tombe
Dans le gouffre de la ville
Et je vois...
La mer envoie ses mouettes
Violer la nuit muette
Et délivrer ses démons
Le vent maudit lance ses rafales
Les prospectus de la campagne électorale
Deviennent des cerfs-volants
Emportés par l'ouragan
Ils vont droit aux urnes
De l'enfer!
Je me perds
Les lampadaires viennent de partout
A cet étrange rendez-vous
Ils forment une émeute gigantesque
Et entament une marche apocalyptique
La terre se met à frémir
Le ciel se met à gémir
Et s'ouvre le cratère
de l'enfer!
Je vois...
La ville exhibe sa laideur
Et exhale sa puanteur
Son ventre sent le soufre
Les vampires se réveillent
Et survolent la ville endormie
Comme les chauves-souris
Ces oiseaux maudits!
Les enfants de la rue
Répondant à un appel inhumain
Se tiennent par la main
Et vont laver la honte des humains
Dans les vagues de l'océan
Miséricordieux et clément
Ils en sortent propres
Et nous reviennent
Purs et innocents
Je les vois...
Ils allument un feu de joie
Et dansent toute la nuit
Au rythme de leurs cœurs
Qui battent la mesure
Comme des tambours
Et malgré la nuit obscure
Malgré ma cécité nocturne
Malgré ma surdité citadine
Je vois la lune danser
J'entends la mer chanter
Et je sens ma ville s'apaiser
Désensorcelée
De sa démence nocturne
L'aube étend sa blancheur diurne
Les démons retournent en enfer
L'enfer ferme ses portes
La clarté du jour lave la ville
Tout revient à sa place
Tout redevient normal
La lumière lave les trottoirs
Chasse les sorcières
Blanchit les murs
Ferme les fissures
Répare les cassures
Soigne les blessures
Embellit la laideur
Et rend ma ville pure
Neuve, belle et épanouie
Elle lui met sa robe de mariée
La prépare à sa noce matinale
En lui chantant son aubade
Et comme chaque matin
Je vois
Ma ville épouser l'océan!
Insomniaque incurable
Noctambule incorrigible
Animal nocturne
je deviens un citoyen
Et je rentre chez moi
Étourdi, engourdi,las
Et je vois...
Dans sa tombe
Mon père fait ses ablutions
Pour la première prière
Il lève la tête brusquement
Me regarde longuement, intensément
Faisant un effort considérable de mémoire
et me dit en ricanant:
Tu n'es qu'un enfant de la nuit
Un oiseau perdu
un poète maudit!
Et je vois...
La tombe se ferme soudainement
Et tout disparaît miraculeusement
Je reste là
Seul et égaré!
.....................................
AGADIR, le 10/8/2009
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance nocturne   Jeu 1 Oct - 22:15

Mostafa a écrit:
Errance nocturne(dédié à mon frère Hicham)

Insomniaque incurable
Noctambule incorrigible
Animal nocturne
J'erre toute la nuit
Dans les rues de ma ville
A la quête d'une partie égarée
De moi-même
A la recherche de la vérité suprême
De l'extase même
Et je me perds
Dans les dédales de la cité
Je perds tous mes repères
Proie à une cécité citadine
Je vois...
Les rues de ma ville pleurent
Ses murs se fissurent
Ses drapeaux sont en berne
Ses places sont en peine
Ses veines saignent
Ses tours plient l'échine
Ses maisons se mettent à gémir
De froid, de faim, de peur
Une brume obscure
Monte de la mer
et dévore la terre
Les choses deviennent cauchemardesques
Les êtres deviennent fantomatiques
Les chats de la rue deviennent gris
Et se mettent à ronronner
Comme des démons affamés
Les chiens perdus deviennent des loups
Et se mettent à hurler
A la nuit étoilée
et comme toutes les nuits
Ils forment des hordes menaçantes
Sanguinaires, voraces, effrayantes
Dévorant des cadavres nauséabonds
Dans des poubelles malodorantes
Les ivrognes vomis par les bars
Deviennent barbares
Les filles chassées des lupanars
Deviennent sorcières
Les barbares et les sorcières
Forniquent sur le bitume
Et enfantent des bâtards infirmes
Toutes ces âmes en peine
Hantent la ville sereine
Errant dans ses veines
Et buvant son sang
Ma ville pleure sa douleur
En silence
Avant l'heure de la première prière
Je m'égare
Les ruelles familières
Deviennent labyrinthes et mystères
Je vois...
D'affreuses ogresses
Démesurément grosses
Outrageusement maquillées
Joufflues, ventrues, fessues
Nues comme des vers
M'entourent
J'ai peur, je cours
Je trébuche
Je tombe
Dans le gouffre de la ville
Et je vois...
La mer envoie ses mouettes
Violer la nuit muette
Et délivrer ses démons
Le vent maudit lance ses rafales
Les prospectus de la campagne électorale
Deviennent des cerfs-volants
Emportés par l'ouragan
Ils vont droit aux urnes
De l'enfer!
Je me perds
Les lampadaires viennent de partout
A cet étrange rendez-vous
Ils forment une émeute gigantesque
Et entament une marche apocalyptique
La terre se met à frémir
Le ciel se met à gémir
Et s'ouvre le cratère
de l'enfer!
Je vois...
La ville exhibe sa laideur
Et exhale sa puanteur
Son ventre sent le soufre
Les vampires se réveillent
Et survolent la ville endormie
Comme les chauves-souris
Ces oiseaux maudits!
Les enfants de la rue
Répondant à un appel inhumain
Se tiennent par la main
Et vont laver la honte des humains
Dans les vagues de l'océan
Miséricordieux et clément
Ils en sortent propres
Et nous reviennent
Purs et innocents
Je les vois...
Ils allument un feu de joie
Et dansent toute la nuit
Au rythme de leurs cœurs
Qui battent la mesure
Comme des tambours
Et malgré la nuit obscure
Malgré ma cécité nocturne
Malgré ma surdité citadine
Je vois la lune danser
J'entends la mer chanter
Et je sens ma ville s'apaiser
Désensorcelée
De sa démence nocturne
L'aube étend sa blancheur diurne
Les démons retournent en enfer
L'enfer ferme ses portes
La clarté du jour lave la ville
Tout revient à sa place
Tout redevient normal
La lumière lave les trottoirs
Chasse les sorcières
Blanchit les murs
Ferme les fissures
Répare les cassures
Soigne les blessures
Embellit la laideur
Et rend ma ville pure
Neuve, belle et épanouie
Elle lui met sa robe de mariée
La prépare à sa noce matinale
En lui chantant son aubade
Et comme chaque matin
Je vois
Ma ville épouser l'océan!
Insomniaque incurable
Noctambule incorrigible
Animal nocturne
je deviens un citoyen
Et je rentre chez moi
Étourdi, engourdi,las
Et je vois...
Dans sa tombe
Mon père fait ses ablutions
Pour la première prière
Il lève la tête brusquement
Me regarde longuement, intensément
Faisant un effort considérable de mémoire
et me dit en ricanant:
Tu n'es qu'un enfant de la nuit
Un oiseau perdu
un poète maudit!
Et je vois...
La tombe se ferme soudainement
Et tout disparaît miraculeusement
Je reste là
Seul et égaré!
.....................................
AGADIR, le 10/8/2009


Azul Mostafa
Ce homme debout face à l'océan,seul contemplant les vagues à l'aube;que vois-t-il?cet amoureux d'Agadir qui a erré dans sa nuit blanche,nuit sombre des autres nous a laissé un témoignage émouvant dit de son coeur à priopos de sa ville et de ses concitoyens!
Merci Mostafa
Amitiés
farid flower thank bravo :fleur:
Revenir en haut Aller en bas
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Dim 11 Oct - 14:30

Merci,mon cher ami d'avoir lu et apprécié ce poème.Dommage que les autres membres ne commentent pas les poèmes.N'aiment-ils pas la poésie?Hélas,cette attitude ne m'encourage pas à poster d'autres poèmes,et j'en ai à gogo!...La poésie est partage et échange,ça sert à rien de poster des poèmes que personne ne lit ni ne commente! non Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
gar afgan



Messages : 184
Date d'inscription : 14/09/2008
Localisation : france

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Jeu 15 Oct - 19:26

Bonsoir Mostafa,

J'ai lu tous tes poèmes et je passais des bons moments à te lire,et je guette toujours tes écrits.Merci,vas y et bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Sam 17 Oct - 16:08

Très cher Gar afgan,
Ton mot d'encouragement m'encourage à poster des poèmes sur notre site mais si rares sont les membres qui laissent un commentaire.
lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Mohamed ouagrar



Messages : 158
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Dim 18 Oct - 6:38

Mostafa a écrit:
Très cher Gar afgan,
Ton mot d'encouragement m'encourage à poster des poèmes sur notre site mais si rares sont les membres qui laissent un commentaire.
lol! lol! lol!





Qq ar awa ttara tajjt agh gh taqqurt nna ! is ba3da issen/ighra/islla hicham houmir
may ad nk lli fllas turit ?! [/b
[b]awa sllam fllas , tsellemt f lhajj STIPPA ! flower
Revenir en haut Aller en bas
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Dim 18 Oct - 14:56

Merci,mon ami de toujours!
Mon frère Hicham,cet animal nocturne,te salue du fond du cœur,toi son ami de toujours!
Je pense que vous avez pas mal erré ensemble dans les dédales de la ville d'Agadir!!!
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Smile Smile Smile lol! lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Sam 24 Oct - 20:46

Azul Mostafa
Merci beaucoup pour ce partage, pour ce poème bourré d'émotions poignantes au fil de ses vers, bien que profondément triste et aux images belles, obscures et mélancoliques en même temps. Qu'est ce qu'elle peut être terrible et angoissante une errance nocturne, surtout celle que l'on fait avec soi-même, celle qui nous révèle à nous-mêmes! Merci pour ce très bon moment de lecture Mostafa!
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Mostafa



Messages : 163
Date d'inscription : 18/05/2008
Localisation : Agadir

MessageSujet: Re: Errance nocturne   Lun 26 Oct - 16:21

Ma chère Tanirt,
Je te suis très reconnaissant pour ta lecture pertinente et ton commentaire qui va droit au cœur et le réchauffe!
C'est à des lecteurs comme toi que j'écris,ceux qui apprécient la succulence du raisin sec rien qu'en marchant dessus! tajdigt tajdigt tajdigt :fleur: :fleur: :fleur: lol! lol! lol! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errance nocturne   Aujourd'hui à 14:41

Revenir en haut Aller en bas
 
Errance nocturne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rêverie nocturne
» Nocturne des Coteaux de la Citadelle - Liège - 3 octobre 2009
» ciel nocturne et filés d'étoiles
» Ballade nocturne.
» La Nocturne des coteaux - Liège - aura lieu le 3 octobre 2009...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Poésie-
Sauter vers: