art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CINEMA AMAZIGH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ziri-91



Messages : 30
Date d'inscription : 12/03/2009
Localisation : agadir

MessageSujet: CINEMA AMAZIGH   Dim 9 Mai - 23:00

Il y a 16 ans, le monde audiovisuel marocain a vu naître un cinéma d'un autre genre, le cinéma amazighophone. Celui-ci avance doucement mais sûrement. Il a débuté par la production de films vidéo avant d'arriver à la phase de la production cinématographique, les films pouvant ainsi être projetés dans les différentes salles de cinéma du pays. Ces films sont tournés en tamazight, une langue du Maroc profond, notamment du Sud marocain, et puisant dans un passé qui a unifié l'Afrique du Nord à plusieurs reprises. Leur style de réalisation est simple, reflétant la simplicité de la vie rurale, mais aussi capable de faire sentir la beauté de l'âme, le charme de la nature, l'authenticité de l'histoire, Cela n'empêche pas le nouveau de coexister avec l'ancien dans tous les aspects de la vie. Les premiers films marocains produits en tamazight étaient marqués par le déracinement de la langue, de la pensée, des thèmes et des décors. L'authenticité du cinéma amazigh vient ainsi de son capital symbolique fondé sur le local et le vécu, ce qui en explique le succès grandissant. Cependant, le film amazigh manque encore de ce raffinement artistique qui lui permettra d'accéder au niveau de la vraie créativité, loin de tout amateurisme et de toute exploitation purement commerciale.


Un début difficile

Le film amazigh se heurta à ses débuts à des entraves. Le premier film failli payer son audace d'être le premier dans son genre. Il a fallu plus de trois ans pour qu'il voie le jour, et encore plus pour l'écrire. Il fut ensuite piraté avant même d'être rendu public, ce qui ne l'empêcha pas de connaître un grand succès. L'idée de produire un film amazigh a longtemps séduit Lahoucine BIZGUAREN et vers 1985 alors qu'il dirigeait à Inezgane la troupe théâtrale "Tifawin" (Lumières). L'idée germait en lui depuis longtemps, jusqu'à ce qu'il réalise le film Tamghart wurgh (Femme d'or, 1993). Au début, le projet s'est heurté à l'insuffisance des moyens nécessaires à la production d'un film vidéo. On lui disait qu'un film en tamazight serait voué à l'échec puisqu'on croyait que l'utilité de cette langue orale était limitée aux échanges de tous les jours. Mais le public a adhéré à cette histoire de femme forte à la personnalité exemplaire, capable d'affronter les obstacles pour s'affirmer et supporter avec dignité l'éloignement de son mari séjournant à l'étranger. Le film a cassé les tabous et ouvert les portes fermées.


Produits en grande quantité, public nombreux

L'inattendu est arrivé. Les premiers films amazighs (Tigigilt Tihiya, Imzwag, …) ont suscité un large intérêt, surtout après le succès de Tamghart wurgh, ce qui encouragea d'autres producteurs à entrer en scène. 28 sociétés de production produisirent ainsi 158 films de 1992 à 2008, sans compter les films amazighs produits par la première chaîne nationale, au nombre de 7.
Les spectateurs retiennent par cœur les dialogues clés de tels ou tels films et se les racontent. Certains cafés projettent même publiquement des vidéos pour attirer des clients.


Idée, caractérisation et héros

Des sociétés se sont spécialisées dans la production de films amazighs, et mettent en scène les actions héroïques de personnages tels que Hamou Ounamir, héros d'une histoire éponyme de la mythologie amazigh, Dda Hmad Boutfounast, etc. Il est généralement reconnu que Lahoucine OUBERKA est l'acteur le plus marquant à ce jour dans le cinéma amazigh. Il est connu auprès de son public en tant que Dda Hmad Boutfounast grâce à son rôle dans Dda Hmad Boutfounast d'40 oumkhar (Dda Hmad Boutfounaste et les 40 voleurs). Lahoucine OUBERKA incarnaMokir dans le film du même nom et qui donne une suite au premier. Il y campe son personnage avec conviction, de par sa personnalité caractéristique, son sens de l'humour et de la cocasserie, devenant ainsi une star du cinéma amazigh. Originaire de la région d'Irsmouken au sud d'Agadir il s'est déplacé à Casablanca pour tenter sa chance en tant qu'acteur. La société Warda Vision l'a accueilli et l'a aidé à devenir célèbre. Dans ces deux longs métrages, il a joué sous la direction du réalisateur Mohamed SALOT, connu aussi sous le nom d'Agouram ARCHACH.
Larbi LHDAJ, souvent appelé Larbi, a marqué le cinéma amazigh par ses rôles comiques. Avant, il faisait facilement rire les gens en faisant le clown (bakchich) dans le cadre du théâtre traditionnel au sud du Maroc, ce qui lui a permis de bien remplir son rôle de comique dans le cinéma par la suite.
La femme est présente elle aussi dans le cinéma amazigh dès le début. Ibba MAMAS, de son vrai nom Amina Elhilali, est connue par son style et ses efforts pour la promotion du film amazigh. Elle est la première actrice à incarner le rôle d'une mère dans un film amazigh dans Tamghart wourgh. Le 3e festival national du film amazigh à Ouarzazate lui rendit hommage.
Le public amazigh n'oubliera pas non plus Fatima JOUTAN pour ses rôles dans Ajj angh a Tafqqirt (Laissez-nous maman) et Tadgualte (La Belle-mère). Elle a également joué sous la direction de Brahim ELHNOUDI, Mohamed MERNICH, Ahmed BADOUJ, etc.
[table]
par : omar idtnaine


Dernière édition par ziri-91 le Mer 12 Mai - 13:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ziri-91.fr.gd
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: CINEMA AMAZIGH   Mar 11 Mai - 22:57

Azul Ziri

Merci cher frère de bien vouloir citer la source de ce que tu postes ici, c'est très important, c'est la moindre des choses, éthiquement parlant, et surtout par respect envers l'auteur de cet écrit.
ça ne coûte rien de signaler une source, et je te remercie d'avoir posté cet article ici pour enrichir cette section, mais il ne faut pas omettre d'en préciser l'auteur s'il te plaît!
Zalhoud a eu raison de te dire qu'il est incomplet, il en manque une très bonne partie!
L'auteur de cet article s'appelle Omar Idtnaine

Voici la source de cet article

http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=8117

Rendons à César ce qui est à César SVP

Tanmirt Ziri


Dernière édition par Tanirt le Mer 12 Mai - 7:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
ijjanit*



Messages : 194
Date d'inscription : 28/09/2009

MessageSujet: Re: CINEMA AMAZIGH   Mer 12 Mai - 22:22

Azul Zalhoud,
azul ziri,
Tanmmirt nnun,
sinima n tmazight tga yan ubatu maf isawal yan,tga maf isnubbuc,tra sul gigant n tazrawin,tiri sul medden n'ubaraz!
ayyuz iDfar aght ku mann igan tuggas ns,f ad ifk ayyli mu izDar,gh ku mayZlin s tmazight!
gwma ziri,argik ssutugh ann ur takwzt kra n gar gh wawal n Mass zalhoud,
" rad ndfar aghyul ar tagust" iga yan wawal iddren,taguri n aghyul ghid,ur dars illa ammak ns n tiddt da nssn gh tudret negh!..ghid taguri yad tga gid,(asaru) ngh (abrid),,ngh (laTrt),ngh (ifulu)....afadd ad nwats aghbalu n taghawsa!!
nZdar akkw ad nsenfel awal ad s ghikad;
-ad ndfer ifulu ar ixf nes,
-ad nDfer asaru n waman ar aghbalu nsn,
-ad ndfer latrt ar ix nssen manid tkka!
....gh'isiggwra hann ur ijri yat gratun,ayyuz nek f'ucnubbc da f tiwzt,tawst gid awd kyyi s aylli mi tufit,
ayyuz i mass zalhoud,lli igan anemmal negh iskr icnubbucn ns awd netta lligh ar yaqqra d ghilad,irarenn asmmaql nk s yat gh tirsal n'ucnubbc idusn!
ukan hann awd yan urd ilul issn,isaka kullu tlmaden mdden ar skaren izgalen,yann iskren azgal,ur agh as ittals..
ayyuz nnun tsurfmiyi igh enn ciDgh!
Revenir en haut Aller en bas
Tanirt
Admin
Admin


Messages : 737
Date d'inscription : 16/05/2008
Localisation : France

MessageSujet: Re: CINEMA AMAZIGH   Ven 14 Mai - 19:12

Tous les derniers messages ont été supprimés.
Topic verrouillé.
Tanmirt.
Revenir en haut Aller en bas
http://art-amazigh.discutforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CINEMA AMAZIGH   Aujourd'hui à 8:02

Revenir en haut Aller en bas
 
CINEMA AMAZIGH
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question home cinema
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema
» PROJET DE "POPULARISATION" DU CINEMA CONGOLAIS (RDC)
» La collection des documents de cinema à travers le temps
» serie de cartes cinema Wallimage editée par Boomerang Belgique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Cinéma amazigh-
Sauter vers: