art amazigh


 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Mouvement Amazigh :Entité et dissémination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rinas



Messages : 68
Date d'inscription : 06/04/2009

MessageSujet: Le Mouvement Amazigh :Entité et dissémination   Jeu 13 Mai - 13:08

Le Mouvement Amazigh :Entité et dissémination.

Le mouvement amazigh milite pour l’émancipation individuelle et collective du peuple amazigh ; la défense et la promotion de la langue et l’identité Amazigh. Cet engagement est procuré simultanément avec la rivalité menée par le Mouvement international des droits de l’homme et les droits des peuples Nord-africains pour l’établissement des Etats de droit démocrate à l’ensemble de Tamzgha. Vaquer pour imbiber une culture amazighe moderniste et avant-gardiste, étaler de nos coutumes et us de quintessence positive pour développer le contact public en incitant la participation à la vie publique sans distinction aucune tel le sexe, la couleur, la race, où autres.
Vue la situation géographique et sa position géopolitique, le Tamzgha était toujours une coupelle, dans laquelle se sont agrégées les différentes cultures et dont l’Amazighité est l’unique socle de son identité communicative et imprégnante d’autres cultures ; le punique à l’époque phénicienne et le parler dialectal actuel faisaient foi.
De ce fait le mouvement amazigh, qu’il soit politico culturel ou associatif constitue un mouvement de résistance ; présumant le noyau d’un projet sociétal qui devance toutes les autres composantes, convoitant en premier abord la réconciliation de la patrie et les citoyens avec leur histoire dans sa dimension méditerranéenne et humaine dont nous requérons tous, ainsi que les droits universels. En conséquence le mouvement amazigh est une force politique pacifique opposante.

A Amurakck (le Maroc) qui ne diffère pas beaucoup d’autres pays de Tamzgha, les revendications Amazighs se sont établies après le protectorat Franco-espagnol. Cette résistance, porteuse des revendications Amazighs, était châtiée et entraînée à l’exil voire la liquidation physique des cadres militants. Par le métayage trivial du sonal de la perception de l’indépendance nationale que l’identité et la langue Amazighs ont été chassées au profit de l’idéologie arabo-islamique avec la connivence de l’Etat français manigancé sur le système jacobin . Les gouvernements successifs ont échafaudé leurs programmes et leurs politiques sur l’exclusion et le déniât (physique et symbolique) d’une mémoire qui, incontestablement, doit se réconforter et compulser une légitimité plagiaire et falsifiée.
A noter que le modèle d’Etat vétéran adopté, engendré automatiquement par la culture d’antagonisme et des complots (les miscellanées du système makhzens archaïque, ensevelis par une accoutumance gestionnaire : Dahir de 16 Mai- Unité et Unanimité- Pluralisme impalpable …etc.), est inapte de satisfaire aux requêtes de la citoyenneté. Ainsi, les dirigeants se sont embarrassés dans des pratiques fanatiques, intolérantes et tyranniques à foison de régie autocratique, et des commodes accompagnées d’une arrogance affirmée de la langue et de la culture Amazighs.
La littérature diversifiée dégagée par le mouvement amazigh et développée par les militants amazighs sympathisants est d’une grande richesse, en sus des mémorandums, pétitions du mouvement des peuples autochtones à l’échelle internationale, nationale et régionale. Tous ces pivots ont concouru la génération de textes développant certains objectifs ainsi que les biais pour les réaliser, nous ajuste à l’opposition politique et force lobbying qui ne nous permet en aucun cas d’intégrer aucun processus national avec l’Etat tant qu’on est pas un opposant partisan. De ce fait une déficience cruelle demeure encore : est ce bien et bel notre idéologie et notre plate forme socioculturelle qui se doit y pencher afin de mettre terme à toute dérive possible ou tentative de noyautage.
LE M.AMAZIGH ET L’ETAT.
Le MA fondé sur des valeurs universelles, est de nature à s’opposer à tout Etat imposant toute forme d’uniformisation des citoyens ou les traitants des sujets, d’où l’Etat d’Amurakch conçu sur le centralisme jacobin ne serait soutenu en aucun cas par le mouvement amazigh tant que la pluralité n’est pas respectée (pluralité linguistique, culturelle et religieuse) et le citoyen toujours considéré comme un enclin.
QUEL ÉTAT POUR LE MAROC DE DEMAIN?
A la lumière des expériences dans divers régions du monde l’Etat est géré de deux manières possibles : État Unitaire ou État fédéral.

A) État Unitaire.

Il vêt en trois catégories :

*État Unitaire centralisé cas de notre pays à abandonner sans regret.
**Etat Unitaire décentraliser : Des attributions dévolues à la périphérie, mais l’Etat central garde toujours le pouvoir d’exclure tout élément désobéissant à ses décisions.
***Etat Unitaire Régionalisé la nation est divisée en régions jouissant d’une autonomie. Elles peuvent disposer d’un exécutif et d’un parlement propres, il est délégué par l'État aux régions (dévolution) par une loi (il peut donc théoriquement le leur reprendre)

B) État Fédéral.

On distingue deux grandes conceptions du fédéralisme :
*Le fédéralisme intégral, est une conception du fédéralisme qui dépasse la seule théorie de l'État fédéral mais qui en fait une philosophie politique à part entière, dérivée, de la pratique des organisations issues des courants du syndicalisme révolutionnaire et de l'anarcho-syndicalisme, et aussi du personnalisme.
**Le fédéralisme institutionnel et démocratique, dit "hamiltonien", se centre sur L’organisation et le fonctionnement démocratique des institutions fédérales, sans s'intervenir dans des idéologies et programmes politiques lesquels relèvent du libre choix des citoyens par le biais de ces institutions.
Lorsqu'il concerne une forme d'organisation de l'État, la majorité du Mouvement amazigh s'opposent à l'État unitaire aussi moins pour un État Unitaire régionalisé comme phase transitoire. En effet,la littérature produite en matière par le MA clarifie bel et bien l’acquiescement du fédéralisme ou La répartition des pouvoirs se fait alors entre États fédérés et État fédéral, selon les modalités organisées par une constitution fédérale. Pour le cas de notre pays qui doit passer par la scission de l’État unitaire en entités fédérées tenant compte de la compatibilité des régions fondé essentiellement sur les données économiques, historiques et culturelles ; et garant la symétrie fédérale de tel façon que les compétences exclusives et les relations entre l’Etat fédéral et les États fédérés seront basées sur l’équipollence des normes ,de même que les États fédérés se placent au même niveau que celui de l’Etat Fédéral aussi qu’il détient les compétences régaliennes à savoir : Les Affaires Étrangères,La Politique monétaire, La Défense nationale;alors que L'enseignement, les affaires culturelles, la police, l'administration régionale et la gestion des ressources sont du ressort des États fédérés

LE M. AMAZIGH ET LA POLITIQUE LINGUISTIQUE

Le mouvement amazigh considère que L’Etat actuel mène une politique d’assimilation uniformise des citoyens qui évite le développement des facultés créatrices de l’individu, détruit la condition essentielle de la floraison de l’enfant,et conduit ainsi tout un peuple à une sorte d’inhibition et à une adynamie culturelle quasiment générale ce qui lui permet par cette linguistique miscellanées la régie de toute les phases de la vie de l’individu autant qu’un sujet docile. Profusément que la subsistance du mouvement amazigh est enjointe à l’émancipation de l’individu et du peuple Amazigh elle est de son devoir à entreprendre des efforts colossaux afin de démolir l’habitude sédentaire d’assimilation et d’exploitation dont le peuple est soumis et qui leurs estampiller un sentiment confus, un subconscient assoiffé plus ou moins complètement refoule par la conscience nationale qui se superpose a lui sous la pression de l'Etat et de l'éducation qu'il dispense cela ne se produira que par l’expansion de la conscience identitaire qui est l’expression naturelle du subconscient, et la rationalisation des liens réels et profonds qui unissent ses membres. Par suite le mouvement amazigh est appelé à pencher sur la nécessité de réhabiliter notre langue, et à partir de cette nécessité voire l’unité linguistique est réalisable si oui ; comment ? Parallèlement la nécessité de détruire le refoulement et l’aliénation linguistico culturelle, est une condition sin qua no pour agencer un véritable développement harmonieux de la patrie. En effet l’officialisation de la langue amazighe est l’évident ; et de revoir l’état de la langue arabe classique surtout au niveau de l’enseignement est primordial, car le fait de l’enseigner comme langue maternelle alors qu’elle ne l’est pas, paralyse l’harmonie avec soi même de nos enfants car une langue est autre qu’un outil de communication, est-elle aussi une sphère accumulant des expériences édifiant des visions au monde qui différent d’une à l’autre et le mouvement amazigh en respectant tous les idiomes milite aussi que toutes les langues nationales,en l’occurrence les autres parlers nationaux jouissent de tous les moyens pour leur épanouissement, et que Tamazight bénéfice d’un facteur de correction historique pour le rattrapage du retard qu’elle impute .Les autres langues que le français à savoir l’espagnol,l’anglais, l’allemand le Flamand doivent être diffusées amplement afin que tout citoyen puisse en acquérir la virtuosité en tant que bien culturel et scientifique appartenant à l’humanité ;et de là qu’on peut démolir la monopolisation de la langue française qui séquestre le champ économique et institutionnel et emboîte notre subliminal en nous empêchant de déterminer la politique linguistique homogène et avoir une clarté sur toutes les langues dont nous disposons à quoi nous servir .

LE M. AMAZIGH ET LA RELIGION
Le mouvement amazigh dont l’un de ses principes est la relativité s’interdit toute dogmatique au même temps qu’elle encense toutes les religions sans restriction, et les vénère comme affaire personnelle de tout un chacun, cette vision n’est autre que celle du monde amazigh aussi ou le fondement de sa gestion public et une grande partie de sa législation civile ou pénale s’adosse sur une philosophie laïque pareillement à l’architecture amazighe qui est le miroir réfléchissant de cette laïcité sur l’aménagement d’espace et pour ne pas finir, cohabitation des citoyens de confessions diversifiées dans tous les territoires gérés par les lois amazighes sans refouler les juif dans des Mllah l’ authentifie, d’où la laïcité est consenti dans l’imaginaire social des imazighn il ne reste qu’à le repérer et sensibiliser la population que celle-ci d’une part que cet un fondement de notre richesse civilisatrice et d’autre part qu’elle ne prône en aucun cas l’athéisme par contre qu’elle assure pour tout un chacun sa propre confession
De ce fait le mouvement amazigh doit faire objet de lutte de résilier l’article stipulant dans la constitution que l’Islam est la religion de l’Etat, car il discrimine une partie des citoyens autant qu’il annihile la liberté de culte l’une des libertés fondamentales.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Mouvement Amazigh :Entité et dissémination   Ven 14 Mai - 22:33

Azul Rinas
Tanmmirt
Un article riche et intéressant à propos du mouvement culturel amazigh que j'ai fort bien apprécié
Gwmak Zalhoud tajdigt merci
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Mouvement Amazigh :Entité et dissémination
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ecureuil roux (de nos régions,alimentation,histoire,vie....)
» Expo photos : Photographies de Jazz en mouvement à Koekelberg
» Vitesse d'obturation pour figer le mouvement
» des infos sur cette phase de lune raketa (en particulier sur le mouvement que l'on voit très mal) ?
» Mouvement raketa 2409 (nouveau pour moi), et a priori assez semblable à certains mvt vostok

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
art amazigh :: Culture et Patrimoine Amazigh :: Discussion générale-
Sauter vers: